Revenir à l'index

« Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à tous pour avoir fait vivre le forum.
FERMETURE DU FORUM 

Partagez | 
 

 « Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
.................................
Rapports écrits : 44
A rejoint Quantico le : 19/07/2011
Bougies soufflées : 33
Sur l'avatar : Matthew Gray Gubler
Copyright avatar : Linkette
Équipe n° : BAU 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Profiler, agent spécial, Docteur
État civil: Célibataire

MessageSujet: « Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver   Ven 22 Juil - 18:04

Encore une conférence sur le BAU… À chaque fois qu’il y participait, ou plutôt, qu’on le forçait presque à y participer, Reid ne pouvait s’empêcher de penser : pourquoi ? La dernière fois qu’il avait posé la question à Rossi, celui-ci lui avait répondu que c’était parce qu’il était jeune. Ça ne faisait pas une excuse valable pour le jeune homme. En plus, juste après, ils avaient été accostés par un psychopathe. Il espérait que cette fois, non… Même si cette fois, il était seul. Il détestait cela, à vrai dire. Oui, il aimait former les futurs recrues, certes, mais il avait une sainte horreur de parler en public, encore plus de se retrouver face à une foule. En fait il perdait quasiment tout le temps tous ses moyens. Et il avait l’impression de toujours répéter la même chose ici. Ses yeux noisette parcoururent l’assemblée du bout du regard, et, il reprit la parole, en se forçant à faire un léger sourire aux étudiants et à ne pas rougir, surtout ;

« Tous les gens qui travaillent au BAU actuellement ont fait un second cycle d’étude. Généralement, ce sont des études de psychologie, puis de criminologie, mais d’autres études sont bien sûr les bienvenues. »

Il fit une pause, en profitant pour reprendre son souffle et s’humecter les lèvres. Ses yeux se posèrent sur plusieurs des étudiants présents. Il savaient pour les études, la plupart du temps ; parfois, non, mais c’était alors qu’ils n’étaient pas du tout renseignés. S’ils étaient à l’Académie du FBI, et maintenant à sa conférence sur le profilage, c’est qu’ils voulaient faire ce métier plus tard. Néanmoins, parfois, les gens entraient à l’Académie sans savoir vraiment dans quelle branche aller et là, ils tentaient plusieurs choses. Bien que le FBI n’était pas du tout pour les novices et les indécis.

« Pour ma part, j’ai fait des études de criminologie. Mais je possède des doctorats en sociologie, mathématiques, psychologie et ingénierie. Je fais encore des études de droits aujourd’hui. »

Il connaissait presque son texte par cœur ; bien sûr, la première fois qu’il avait dit ça, il avait un peu peur d’avoir l’air de se vanter, or il ne le voulait pas. Il ne se pavanait jamais, ne mettait jamais en valeurs ses exploits universitaires, car en parler lui rappelait toutes les choses horribles que ses camarades de classe lui faisaient subir. Maintenant, c’était comme si il récitait un texte. S’il connaissait déjà son texte par cœur à sa première conférence en ne l’ayant lu qu’une fois, maintenant, c’était limite s’il ressortait des morceaux dudit texte dans ses conversations. Bien que généralement, c’était cela - il récitait des passages de livres, de conférences, d’émissions. Le tout continua et se finit trop lentement au goût de Reid. Bien qu’il aimait les étudiants et voulait montrer une image sympathique du BAU, il commençait à s’ennuyer, à force de répéter la même chose. Il gratifia quand même les étudiants d’un de ses plus beaux sourires à la fin, et se retira. Ils firent d’ailleurs de même, et les conversations s’élevèrent en dehors des salles. L’agent spécial regarda la petite foule qui se divisait un instant avant d’aller chercher une bouteille d’eau. Il buvait toujours après ce genre de conférence. Pas qu’il était particulièrement assoiffé, plutôt qu’il voulait ne pas l’être. Il était comme ça, le gentil Spencer, à toujours anticiper ses propres futures actions. Se tenant dans le couloir à la sortie, quelques minutes, se disant déjà qu’il allait repartir bientôt. Ceci dit, il n’avait pas vraiment envie de reprendre la route. C’est donc pour ça qu’il resta debout, là, à siroter sa bouteille d’eau en repassant le film sans fin de sa conférence qui venait d’avoir lieu. À la recherche d’une mauvaise parole, un faux pas, ou un sourire qui aurait pu être mal interprété. Il détestait retrouver des fautes dans ses conférences, mais c’était une sorte de challenge ; la fois prochaine, il s’améliorerait et ne referait plus cette faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
.................................
Rapports écrits : 69
A rejoint Quantico le : 20/07/2011
Sur l'avatar : rachel nichols
Copyright avatar : ;;
Équipe n° : BAU 2

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Assignation FBI; profiler
État civil: Célibataire

MessageSujet: Re: « Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver   Lun 25 Juil - 8:56

    Quelques semaines plus tôt Ashley avait été convoqué dans le bureau de son chef. Elle était arrivée tôt ce matin là histoire de montrer sa bonne volonté et son volontarisme. Pas qu'elle ne le faisait pas tous les jours au contraire. Arriver en retard était une chose que notre agent du FBI détestait plus que tout. Elle avait toujours pris l'habitude d'arriver à l'avance au cas où quelque chose d'inattendu se produise. Elle était arrivée à son bureau où elle déposa ses affaires. Elle finit par aller dans le bureau de son chef. Il l'invita à s'assoir. Qu'allait-il lui demander encore? Ashley avait l'habitude d'aller dans son bureau car le chef avait une confiance absolue en elle et c'était toujours à elle qu'il demandait quelque chose. Il finit par lui de participer à une conférence sur le BAU. Il savait que Ashley avait une grande envie d'aller travailler avec eux. C'était donc le bon moment d'aller se renseigner pour elle. Sans hésité, Ashley accepta de suite. Elle prit la convocation et repartit faire son travail avec ses collègue du FBI.

    Les semaines s'écoulèrent et le jour J était arrivé. Ashley avait hâte d'assister à cette conférence. Elle pourrait peut être faire part de son envie à quelqu'un du BAU. Encore une fois elle arriva de bonne heure pour se trouver une place pour se garer. Elle vit l'enseigne sur le bâtiment Behavioral Analysis Unit. Son coeur se mit à battre plus vite. Elle allait enfin mettre les pieds dans ce bâtiment. Depuis qu'elle a été sauvé des griffes de son père par l'agent Rossi et Hotchner, elle n'avait eu qu'une envie venir en ces lieux. Elle entra alors et montra son badge d'agent du FBI pour être ensuite dirigé vers la salle de conférence. Là, elle s'installa avec d'autres personnes, des agents, mais surtout des étudiants pour la plus part. Elle s'était mis au fond de la salle et avait attendu que la conférence commence. C'est alors qu'un jeune homme élancé, entra dans la salle pour se présenter et commencer la conférence. Ashley eut de suite un sourire aux lèvres. Elle reconnue de suite ce jeune homme. Elle avait toujours eut de la sympathie pour lui et de l'admiration. Elle l'avait rencontré à l'université. Spencer Reid. Elle se souvenait très bien de lui. Il avait fini par entrer au BAU. Elle était contente pour lui. Elle écouta alors ces moindres paroles. Elle n'en perdit pas une miette. Lorsque celui-ci eut fini, Ashley pris son sac et vint à sa hauteur. Il était en train de boire. Elle ne savait pas s'il se souvenait encore d'elle mais elle lui parla quand même.

    -Ce fut très intéressant, merci pour cette conférence. Reid Spencer si je me souviens bien. Je suis Ashley, Ashley Seaver nous étions dans la même université.

    Elle lui tendit la main pour lui dire bonjour et attendait qu'il réponde à son invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
.................................
Rapports écrits : 44
A rejoint Quantico le : 19/07/2011
Bougies soufflées : 33
Sur l'avatar : Matthew Gray Gubler
Copyright avatar : Linkette
Équipe n° : BAU 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Profiler, agent spécial, Docteur
État civil: Célibataire

MessageSujet: Re: « Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver   Lun 8 Aoû - 17:56

Spencer regardait les étudiants partir, un à un. Il se revoyait lui-même dans quelques-uns de ses derniers… Sauf qu’avant, c’était lui l’étudiant indécis et pas le conférencier. Mais tout avait bien changé depuis qu’il avait décidé d’entrer au Behavioral Analysis Unit. Bien sûr, il classait les élèves dans différentes catégories ; d’une part, ceux qui avaient vraiment envie de faire partie de ses futurs collègues. La deuxième partie, ceux qui étaient là, comme il se l’était dit plus tôt, sans savoir réellement ce qu’ils voulaient faire et alors assister à des conférences comme celle qu’il venait de donner pouvait largement aider. Et pour finir, les fils à papa, ceux qui se croyaient tout permis, les pistonnés, possédant énormément d’argent, ce qui avait largement joué dans leur admission au sein du FBI. Étant jeune, le génie ne savait se classifier ; il était loin d’être quelqu’un qui croulait sous l’or, ne voulait pas particulièrement être au BAU, mais l’idée lui plaisait. Il faisait donc partie de ses deux premières catégories. Il sourit à plusieurs agent qui le regardaient, et il allait s’apprêter à tourner des talons et retourner à son bureau, lorsqu’un parfum floral vint doucement lui faire changer d’avis. Il sentit qu’on se dirigeait vers lui, au bruit des pas qui s’intensifiaient, et il se redressa, au moment où un agent vint lui parler. Pas n’importe quel agent. Il l’aurait simplement reconnue entre mille ; ce parfum, qu’il connaissait, cette chevelure dorée et ces deux yeux gris. Bien qu’il se souvenait de tous les gens rencontrés, Ashley Seaver l’avait amplement marqué, avec sa grande intelligence et sa - il fallait l’avouer ! - beauté. Rebouchant sa bouteille alors qu’elle faisait les présentations, il la mit vite-fait dans sa sacoche avant de lui serrer la main.

« Merci à vous de l’avoir suivie. Et oui, c’est bien mon nom, dit-il avec un sourire pour l’intéressée. Je me souviens de vous. Une des plus intelligentes de son année, si pas la plus ! »

Oui, il ne se tarait pas d’éloges à son sujet. Il l’appréciait réellement, et bien qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de faire plus ample connaissance à cette époque-là, il n’est jamais trop tard, n’est-ce pas ? Jouant avec la lanière de son sac, détestant ne pas savoir quoi dire, il se contenta de lui sourire, cherchant dans ses connaissances quelque chose à dire, qui serait en rapport avec la conférence. Il voulait la garder attentive, de peur de perdre ce regard de métal. Dans ses pensées, il finit simplement par demander la question bateau, inévitable dans ce genre de situation :

« Et to… vous ? Qu’est-ce que vous devenez ? »

Le tutoiement était venu de lui-même au début de sa phrase, avant qu’il ne se rattrape. En fait, vu qu’ils n’avaient même pas un an d’écart d’âge, il avait du mal à l’appeler par un « vous ». Puis, ça lui ferait se sentir plus proche d’elle, ce à quoi il n’était pas du tout opposé. Il avouait que la question était un peu typique, mais il avait toujours du mal à lancer des conversations, trop mal en public. Oui, depuis tout jeune, il avait peur des contacts humains, et de parler. Peur à cause des nombreuses brimades qu’il avait subit étant enfant ? Il avait simplement fini par se replier sur lui-même et à ne plus faire confiance qu’en les livres. Bien sûr, ça avait changé depuis, il avait l’équipe… Et il savait pertinemment que la jeune femme n’était pas du genre à lever la main sur lui, mais c’était ancré au plus profond de son âme à présent ; tous les humains étaient un potentiel danger, mis à part sa famille et l’équipe. Et encore, il avait cru qu’il ne pouvait pas leur faire confiance lorsque Morgan avait dévoilé à Hotch et Gideon qu’il faisait des cauchemars, où quand Hotch l’avait insulté et frappé durant une prise d’otage. Mais tout ça était derrière eux, et tous ce qu’ils avaient fait qui pouvait paraître méchant aux premiers abords, étaient pour lui. Sortant de ses pensées, se mettant à jouer avec la lanière de son sac, il finit par demander, tout naturellement ;

« Est-ce que je peux vous tutoyer ? »

Bon d’accord, il avouait qu’il aurait pu demander cela d’une manière un peu plus subtile, mais de toute manière, la réponse serait la même dans les deux cas, non ? D’un coup, quelque chose lui passa par la tête, et il lui dit :

« Vous savez qu’à la base, le vouvoiement de politesse vient de l’empire romain ? »

Ne le lui laissant pas le temps de répondre, il enchaîna ;

« Il y avait un imperator, un chef suprême, qui régnait sur l’empire. Mais c’était aussi un métier, si nous pouvons qualifier cela comme cela, très physique. Alors il existait un deuxième imperator, qui s’occupait de la partie physique avec l’empereur. Mais vu qu’ils étaient tout le temps à deux, on ne pouvait les appeler par le "tu" qui aurait suffit si on parlait au grand empereur, donc on les appelait par "vous". Donc, quand on vouvoie quelqu’un, c’est un signe de grande politesse montrant qu’on le place au stade que l’imperator. Mais il existe plusieurs façon de vouvoyer selon les langues. Par exemple, en Espagnol… »

Se rendant compte qu’il était, encore une fois, en train de s’étaler dans sa sciences, il toussota légèrement et se mit à jouer avec ses doigts.

« Désolé. J’ai tendance à m’emporter… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I'm Contenu sponsorisé
.................................

MessageSujet: Re: « Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Est-ce qu'on se connaît ? » | Ashley Seaver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In your mind :: Salles de conférences-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit