Revenir à l'index

Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à tous pour avoir fait vivre le forum.
FERMETURE DU FORUM 

Partagez | 
 

 Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
.................................
Rapports écrits : 135
A rejoint Quantico le : 07/06/2011

MessageSujet: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Mar 9 Aoû - 2:15

REMEMBER THE PAST

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inyourmind.bbactif.com


avatar
I'm David Rossi
Admin- Graphiste
₪ La sagesse vient avec l'expérience ₪
.................................
Rapports écrits : 96
A rejoint Quantico le : 14/06/2011
Sur l'avatar : Joe Mantegna
Copyright avatar : Moi
Équipe n° : BAU 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Profiler, Superviseur
État civil: Divorcé (3 fois)

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Mar 9 Aoû - 13:48

    Faire des heures supplémentaires, un fardeau? Surtout lorsqu'on est dans l'obligation de classer les enquêtes de la semaine pour aider les patrons, qui eux, se prélassent chez eux. Alors que Dave était entrain de préparer une soirée en tête à tête avec une vieille amie, il avait été bippé par Strauss, qui lui ordonnait de revenir au bureau pour effectuer des tâches administratives. Drôle de manière d'embellir le terme " placer les papiers ". Depuis quelques semaines, la gestion du département avait changé. Non seulement lors des enquêtes, mais également lors de l'archivage des affaires. Visiblement, le nouveau directeur du département, Ambrose, ne savait pas ce qu'il faisait. Il réquisitionnait deux agents et une analyste à chaque Samedi soir. Ce qu'il leur donnait comme travail à effectuer? De la paperasse, des résumés d'enquêtes à classer et à envoyer à l'analyste se trouvant dans la salle d'informatique. Bref, une vraie perte de temps puisqu'avant ce nouveau "régime totalitaire", les rapports étaient directement envoyés à la salle d'archivage qui se réglait de tout mettre en ordre. Mais bon... nouveau patron, nouvelles coupes budgétaires, et adieu les archivistes. C'était maintenant les agents qui devaient se charger de faire ce travail durant des heures supplémentaires obligatoires.

    Qui étaient les heureux élus en ce merveilleux Samedi soir? Reid et Rossi. Quant à l'analyste, il n'avait aucune idée de son identité. Ils travaillaient avec elle depuis leur appareil téléphonique depuis le début de la soirée. Chose certaine, ce n'était pas Garcia. Elle semblait bien moins extravertie. Bien que David avait ressenti la folle envie d'envoyer balader sa supérieure, il savait que le département devait mettre à jour leur base de données, bien que la manière dont ils devaient s'y prendre était loin d'être brillante. De plus, il n'avait pas eut envie de faire faux bond à Reid, qui se serait retrouvé seul avec le travail fastidieux. Déjà une demi-heure que les deux agents et l'informaticienne s'évertuaient à tout placer en ordre, sans grands résultats. La pile de dossiers avait à peine perdu une rangée.... sur sept. Il était 12h pm et ils n'étaient pas au bout de leurs peines. Autant dire qu'ils y passeraient la nuit.

    « Je peux dire adieu à mon souper. Il doit bien exister une manière moins conventionnelle et plus rapide de tout classer. Lire les dossiers un à un commence à me donner de l'urticaire. »

    Non, la patience n'était pas l'une des qualités de ce cher Rossi. Il pouvait faire preuve d'une grande retenue lors des enquêtes, mais pas lorsqu'on empiétait sur son temps inutilement. Il n'avait pas quitté sa retraite dorée pour jouer au gentil toutou qui apporte le café aux directeurs. Prenant place sur l'une des chaises présente dans la salle de conférence, il lâcha un regard vers Reid, qui se trouvait devant lui. Le téléphone bureautique toujours sur hauts-parleurs, il s'était autant adressé à Spencer qu'à Stella. Il savait néanmoins que le petit génie allait sûrement être le premier à donner son avis et peut-être, avec un peu de chance, à trouver une solution qui leur permettrait d'accélérer la cadence.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
.................................
Rapports écrits : 44
A rejoint Quantico le : 19/07/2011
Bougies soufflées : 33
Sur l'avatar : Matthew Gray Gubler
Copyright avatar : Linkette
Équipe n° : BAU 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Profiler, agent spécial, Docteur
État civil: Célibataire

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Ven 12 Aoû - 18:25

    Le jeune homme, bien calé dans le fond d’un siège, relisait pour la énième fois la même ligne d’un des dossiers qu’ils avaient à faire, avec Rossi. Il n’avait rien prévu de sa soirée, avant que Strauss ne lui demande de retourner au bureau pour finir les dossiers de la semaine. En fait, il avait juste prévu de commencer un livre, et allait certainement s’endormir, épuisé par la semaine qui l’avait tué… Au sens figuré. Mais sa petite « soirée » était visiblement tombée à l’eau… Sans compter le fait qu’ils n’avaient fait qu’une pile de dossiers et qu’il en restait six ! Bien que Spencer lisait vite, un samedi soir à minuit, cela commençait à devenir difficile. Voilà pourquoi ses yeux calaient sur cette même phrase, refusant de continuer. Qui était de corvée avec lui ? Rossi. Ça le ne dérangeait pas, loin de là, il admirait beaucoup Rossi. Cependant, tout comme lui, il semblait commencer à fatiguer. Reid n’avait rien contre la nouvelle façon de travailler, loin de là… Mais l’ancienne lui manquait énormément. Et puis, ils n’avaient pas à revenir certains samedis, à ce moment-là… Il trouvait ce nouveau fonctionnement un peu absurde, mais il se passait bien de le répéter à ses collègues ou ses supérieurs, ce qui était logique. Il était un minimum intelligent pour savoir que s’ils l’apprenaient, il y perdrait des plumes… C’est donc sans broncher qu’il se pliait aux demandes de leurs supérieurs. Qu’aurait-il pu faire d’autre ? Se rebeller ? Bien sûr que non, ce n’était pas dans sa nature.

    Finissant enfin de lire son résumé, il n’eut pas le temps de le poser que Rossi prenait la parole. Relevant les yeux et les posant sur lui, il acquiesça légèrement à ses dires… Une solution, sauf qu’il n’en avait pas ! Il lisait, certes vite, mais les autres tâches étaient aussi longues pour lui. Et si David avait dit « lire les dossiers », il supposait qu’il n’en pensait pas moins du reste. Lui qui avait l’habitude de trouver des réponses à tout, sur ce coup-là, n’en avait aucune. C’est alors qu’il fixait les tas, qu’il finit par dire, d’une petite voix, hésitant :

    « On pourrait peut-être envoyer le tout par Internet… »

    Il n’avait pas pu s’empêcher de regarder le dossier qu’il tenait en main. Il avait horreur de prendre la parole. Avec l’équipe, il avait pris l’habitude de parler au sein d’un « groupe » mais face à Rossi, c’était tout une autre histoire… Surtout quand il était question de trouver des solutions. Bien que généralement le plus rapide pour trouver des réponses aux interrogations, il n’avait jamais réellement confiance en lui. Il n’y avait qu’en écrivant qu’il était confiant… Dans la manière où quand il écrivait des lettres, que ce soit à n’importe qui, il se sentait bien, et à l’abris des regards, tout en pouvant communiquer. Les téléphones ? Bien sûr que non, quand il était embarrassé sa voix montait dans les aigus. Pour l’instant, c’était la seule alternative qu’il avait trouvé à sa timidité presque maladive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
.................................
Rapports écrits : 18
A rejoint Quantico le : 19/07/2011
Sur l'avatar : Jaime Ray Newman
Copyright avatar : moi

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Analyste à la BAU
État civil: Célibataire

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Mer 24 Aoû - 12:50

hj - J'avais plus l'internet, pardonnez le retard de ma réponse

Stella était toujours l’exception à la règle. Celle qui aimait travailler durant les heures tardives et celle qui n'avait jamais de projets. C'est pour cette raison qu'elle n'avait pas hésité à revenir au bureau lorsqu'on l'avait appelé pour lui demander d'effectuer un travail de routine. En plus, elle avait besoin d'argent alors refusé aurait été stupide. Mais à son grand regret, parmi les deux agents qu'on avait appelé pour travailler avec elle, ne figurait pas l'agent Hotchner. Meilleure chance la prochaine fois. C'était deux hommes qui faisait normalement équipe avec Aaron. Elle ne les avait jamais rencontré, seulement croisés dans la grande salle deux ou trois fois. Pas assez pour se souvenir de leurs visages. Elle travaillait avec eux par le biais de leur téléphone respectif, elle se trouvant dans la salle d'informatique et eux dans la salle de conférence. Stella n'avait donc aucune idée de la quantité de dossiers restants, mais celle-ci semblait importante car l'agent Rossi commença à s'impatienter rapidement, leur indiquant qu'il aurait bien voulu avoir une solution de classement plus rapidement. L'analyste était formée pour connaître les moindres recoins des ordinateurs, pas pour connaître les méthodes de classement par prédilection des agents. Elle garda le silence, coutant la réponse du petit génie qui accompagnait l'agent Rossi. Red... Ride.... elle ne se souvenait plus très bien de son nom. Elle se souvenait juste qu'il était le plus jeune, mais aussi le plus intelligent de l'équipe.

- Par fax, par hiboux ou par internet c'est comme vous voyez. Tant que je reçois les informations han, ça ne me pose pas de problème.

Les hommes... ça aimait se compliquer la vie. Ça faisait déjà quelques dossiers qu'ils classaient et ils ne décidaient que maintenant qu'une autre méthode serait plus rapide. Sourire sur le coin des lèvres, Stella pensa au fait que le nouveau directeur du département était un homme. Pas étonnant que les méthodes de classement laissaient à désirer depuis qu'il avait ce poste.

- Au fait les garçons, vous ne m'avez pas dit. On a combien de dossiers à mettre en ordre? Dix, vingt... cent?

Stella avait peut-être accepté de ce travail supplémentaire sans prendre la mouche et avec plaisir, mais elle ne voulait pas passer la semaine à taper des textes et des enquêtes déjà effectuées sur ses ordinateurs. C'était bien moins utile que d'aider les agents lors d'enquêtes en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
.................................
Rapports écrits : 7
A rejoint Quantico le : 08/08/2011
Sur l'avatar : Robert Sean Leonard
Copyright avatar : s.h.
Équipe n° : FBI 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Agent du FBI
État civil: Célibataire

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Ven 2 Sep - 13:57

Montrant son badge à l'officier de sécurité, Seth entra maladroitement dans les bureaux fédéraux. Par chance, c'était la nuit et l'endroit était presque désert. Il se sentait assez mal dans sa peau, car il venait demander affirmation des dires de sa nouvelle cliente. Cette dernière, une certaine Eva Richardson, était venue le voir à cette heure tardive pour lui demander son aide. D'après elle, la gouvernante de sa voisine complotait pour la tuer. D'abord septique, Seth lui avait demandé de prouver ses dires. Elle avait alors rétorqué que c'était David Rossi en personne qui lui avait conseillé de se rendre au FBI pour demander qu'une enquête soit ouverte. Premièrement, il était presque impossible que l'homme lui ai fait pareil conseil, puisque la BAU n'avait aucune autorité sur les autres bureaux. Ils étaient l'équivalent de conseillers lors d'enquêtes compliqués. Néanmoins, il était là. Il maudissait grandement les gens qui l'avaient forcé à rester dans les bureaux du FBI pour faire face aux urgences. Tu parles d'une urgence.......

Sans vouloir parler conter sa cliente, il doutait de la véracité des accusations qu'elle portait. Il avait bien voulu téléphoner à l'agent Rossi pour confirmer toute cette histoire, mais la demoiselle l'avait semé de plutôt se rendre en personne. Ne voulant pas la brusquer et se disant que l'histoire serait bien plus rapidement clause s'il lui parlait de vive voix, il avait accepté. Il était maintenant dans l'établissement voisin du FBI, celui qui traitait le comportement des criminels, accompagné de la jeune femme d'allure mexicaine. Alors qu'il marchait lentement à la recherche du bureau de l'agent, il se retourna pour demander au garde son chemin. Il fut rapidement devancé par Eva qui continua sa marche en direction d'une porte avant de s'y arrêter. Il la suivit donc pour y lire le nom. Ils étaient au bon endroit, mais le bureau était vide. Toute fois, la porte de la salle de conférence était entrouverte. Il s'y dirigea donc, ne regardant pas si la future ex-cliente le suivait, puis frappa à la porte doucement avant de l'ouvrir. Deux agents étaient présents, occupés à regarder plusieurs dossiers. L'un d'eux était assez grand, jeune et maigre. L'autre était un peu plus petit, avait le teint basané et la carrure moins frêle. S'il avait à faire une supposition, l'agent Rossi devait certainement être ce deuxième homme. Il s'approcha donc pour tendre la main aux deux hommes, bien qu'il s'adressa à Rossi en premier lieu.

- Agent Rossi je présume? Je suis désolé de vous déranger en plein travail, je voulais simplement obtenir une confirmation de votre part. Est-ce vrai que vous avez conseillé à cette femme de venir voir le FBI pour ouvrir une enquête sur une gouvernante la harcelant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I'm Eva Richardson
Fondatrice- animatrice
₪ La sécurité est illusion ₪
.................................
Rapports écrits : 142
A rejoint Quantico le : 14/06/2011
Sur l'avatar : Eva Longoria
Copyright avatar : Eva

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   Dim 4 Sep - 20:15

Pouvait-il marcher plus vite? Eva suivait l'homme devant elle, et prenait un malin plaisir à savoir qu'elle aurait enfin gain de cause. Oui, elle allait avoir le dessus sur les dires de son ex mari. Ce dernier n'avait pas voulu lui venir en aide, prétextant qu'elle ne courait aucun danger, mais elle, elle le savait que sa vie était dans la mire d'une certaine psychopathe et elle n'avait pas l'intention de lui rendre son meurtre trop facile. S'il n'en était que de David, la vieille gouvernante de sa voisine s'en serait déjà prit à elle bien avant, mais grâce à la vigilance et surtout aux cachettes d'Eva cette malade n'avait pas encore réussit à lui mettre la main au collet, ou plutôt dire...le couteau dans le corps. C'était bien lui, il n'était pas dans son bureau, mais où pouvait-il être à cette heure aussi tardive? Chez lui? bien sûr que non, vous vous doutez bien qu'Eva avait déjà téléphoné à plusieurs reprises chez le profiler, mais il n'avait pas répondu à ses appels incessants. C'est pourquoi, elle s'était rendu compte qui lui fallait de l'aide pour faire comprendre à tous qu'elle était la victime sérieuse d'une machination absolument épouvantable, il fallait coute que coute que l'on lui vienne en aide avant qu'il ne soit trop tard. C'est pour cette raison qu'elle était accompagnée par un agent du FBI. On allait sûrement arrêter de la prendre pour une paranoïaque maintenant. Bon, il était vrai qu'elle avait un peu forcé la main du jeune agent en lui mentant au sujet de son ex-époux, mais il ne fallait pas mieux mentir un peu pour sauver la vie à une aussi belle femme? En tout cas, elle avait bien agis, et elle ne laisserait personne dire le contraire. M. Holland la devança sans lui demander son avis et surtout sans l'attendre et se rendit vers une autre pièce. D'accord, il avait raison puisque Rossi y était, et après un rapide coup d’œil, elle vit qu'il n'était pas seul. Avec peu de galanterie, l'agent du FBI passa devant elle pour s'approcher de deux hommes. Vraiment...c'était quelque chose qui la rendait hors d'elle-même cette façon de faire, et si il y aurait pensé, il lui aurait certainement fermé la porte au nez après son intrusion dans la salle de conférence.

** Surtout ne vous dérangez pas pour moi, allez-y entrez cela me fait plaisir de vous laisser passer devant moi. Si je suis de trop, je peux rester dehors aussi.**, pensant t-elle sans dire un mot.

Comme si elle n'existait pas, l'homme devant elle s'adressa à Rossi et au grand grand grand monsieur. Mais quoi, la pauvre Eva ne mesurait tout au plus que 5pieds1. Alors ce beau jeune homme était un géant pour elle. Petit sourire sur le coin des lèvres, Eva acquiesça d'un signe de tête répétitif montrant à David ce qu'il devait répondre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I'm Contenu sponsorisé
.................................

MessageSujet: Re: Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner   

Revenir en haut Aller en bas
 

Remember the past » D.Rossi, S.Reid, S.Holland, E.Richardson & S.Joyner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In your mind :: Salles de conférences-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit