Revenir à l'index

Prologue ( lecture facultative )



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci à tous pour avoir fait vivre le forum.
FERMETURE DU FORUM 

Partagez | 
 

 Prologue ( lecture facultative )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
I'm Aaron Hotchner
Fondateur- scénariste
₪ Un sourire se mérite ₪
.................................
Rapports écrits : 157
A rejoint Quantico le : 14/06/2011
Sur l'avatar : Thomas Gibson
Copyright avatar : Géram
Équipe n° : BAU 1

DOSSIER CONFIDENTIEL
Relations - Liens:
Emploi: Chef d'unité à la Bau, Profiler
État civil: Divorcé

MessageSujet: Prologue ( lecture facultative )   Lun 18 Juil - 18:43


Prologue



« Un doute, une supposition. Votre voisin semble distrait. Il affiche un air sombre que vous ne lui aviez jamais vu auparavant. Le jour précédent, il est parti en trombe, puis est revenu en cachant sa fourgonnette dans son garage, ce qu'il n'a pas l'habitude de faire. Étrange, mais ce n'est pas un délit. Vous écoutez ensuite les nouvelles. On recherche un homme correspondant à sa description physique et qui a un passé tumultueux, ressemblant étrangement à ce qu'on lui connait dans la région. Il serait témoin dans une affaire de meurtre et la police aimerait l'interroger. Il n'est donc pas un meurtrier sanguinaire? Juste un témoin? Vous faites votre devoir et appelez le numéro que le présentateur vous donne à l'écran du journal télévisé, suite au récit d'une agente de liaison travaillant pour le FBI. Moins d'une heure suivant cet appel, des agents viennent sonner à votre porte et vous pose des questions. Qui est votre voisin, vit-il seul, est-il un ancien joueur de baseball? Vous répondez par l'affirmatif, ne sachant trop quoi penser de cet interrogatoire improvisé. Les agents restent néanmoins courtois, ne vous brusquant pas. Une fois les réponses à leurs questions données, ils vous remercient, puis s'écartent de votre balcon, descendant les escaliers doucement. L'homme vous ayant posé les questions et semblant diriger l'équipe se munit alors de son téléphone cellulaire, ce qui vous laisse perplexe. Curieux, vous entrouvrez la fenêtre de votre salle de séjour pour l'entendre. Il dit à son interlocuteur d'alerter la police dans les plus brefs délais et que le suspect est identifié. Suspect? N'était-il pas un témoin important? Vous commencez alors à comprendre. Serait-ce votre voisin qui a assassiné toutes ces femmes et a jeté leurs corps dans la rivière le jour précédent? La curiosité vous tiraillant toujours, vous décidez de jeter un œil discret par cette même fenêtre qui vous a servit à entendre des brides de discussions des agents spéciaux. Qui sont-ils réellement? Ils connaissent votre voisin mieux que vous, qui avez dû le harceler durant trois ans pour savoir ces quelques informations sur sa vie. Vous regardez la scène se déroulant sous vos yeux, les agents dégainant leurs armes et enfonçant la porte du domicile. Deux coups de feu, puis plus rien. Le calme plat. Votre coeur bat à cent mille à l'heure et vous vous demandez comment ces hommes et femmes font pour côtoyer la mort tous les jours. Vous les voyez ensuite ressortir, votre voisin menotté et ricanant sadiquement. Une troupe de curieux aussi avides d'informations que vous se dirigent près de la maison, qui est maintenant encerclée par les voitures de la police locale. Il ne faut pas plus de dix minutes avant que les médias ne se ruent vers la demeure. Il ne vous faut pas plus de quelques heures pour apprendre aux nouvelles que l'homme a été arrêté et inculpé de meurtres, des preuves ayant été retrouvées à son domicile et le fautif ayant avoué. Vous viviez à côté d'un tueur en série et ne le saviez pas. Vos enfants allaient à l'école et il a déjà offert de les y conduire, ce que vous avez accepté quatre fois. Vous n'êtes pas devin, vous ne pouviez le savoir et c'est ce que vous n'arrêtez pas de vous répéter, mais comment ces agents ont réussit à le repérer avant son prochain massacre? En effectuant son profil, c'est ce que les profilers font.»




En observant on se sent plus grave et se sentant plus grave on se sent plus âgé. De là se croire plus sage, il n'y a qu'un pas que l'on franchit sans cesse. [Gilles Lamer] Double compte: Travis Dashwood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Prologue ( lecture facultative )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In your mind :: Behavioral Analysis Unit-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com